Archive pour la catégorie ‘Le mélanome’

Les causes du mélanome

Dimanche 11 juillet 2010

Comment attrape-t-on un mélanome ? Quels sont les facteurs risques  ?

Le Soleil

Plusieurs études épidémiologiques ont montré les effets néfastes du soleil sur la peau, son rôle est indiscutable dans la formation des mélanomes. Un rôle majeur est notamment attribué aux expositions intermittentes. Ainsi, les risques d’attraper un mélanome sont plus élevés chez les personnes ayant reçu beaucoup de coups de soleils ou faisant des UV.

L’âge à lequel vous avez attrapé des coups de soleil semble jouer un rôle important. En effet, les coups de soleil dans l’enfance sont associés au développement de grains de beauté qui sont des facteurs à risque dans le développement de mélanome..

Le facteur génétique

10 % des mélanomes malins surviennent dans un contexte familial défini comme la survenue d’au moins 2 mélanomes sur 3 générations.

Plusieurs gènes sontt incriminés. Deux gènes de prédisposition au mélanome ont été identifiés, des recherches sont actuellement en cours.

L’immunodépression

L’immunodépression caractérise un état dans lequel une personne voit ses défenses immunitaires affaiblies (greffés rénaux, patients atteints de lymphomes, chimiothérapie). Celle-ci  favoriserait la survenue du mélanome malin.  Ces patients doivent être surveillés de façon régulière en particulier s’ils ont de nombreux grains de beauté.

Les naevi (grains de beauté) préexistants

Le taux de mélanomes développés sur des grains de beauté est inconnue. Les chiffres oscillent entre 10 et 70% suivant les sources.

Les grains de beauté les plus à risque de se transformer en mélanome sont les naevi congénitaux de taille supérieure à 5 cm. Ce risque est évalué entre 5 et 10%. Pour les naevi de congénitaux de petite taille, la fréquence de transformation est encore inconnue à ce jour.  Cependant la règle est de les enlever lorsque l’intervention est facile et lorsqu’il se trouve sur une zone de traumatisme.

Le mélanome en chiffres

Dimanche 11 juillet 2010

Quelle est l’ incidence du mélanome ?

En France on évalue  environ 7 à 9 nouveaux cas par an pour 100 000 habitants, soit une moyenne entre 5 000 à 6000 nouveaux cas chaque année, chiffres qui se situent dans la moyenne européenne. Elle est plus élevée dans l’ouest avec 11,4 nouveaux cas par an sur 100 000 habitants (trois fois plus que dans le sud-est).

le taux de mortalité

La mortalité  en France est de 1.2 à 1.5 /100 000 habitants par an. ). On estime  le nombre de décès annuel en France par an dû au mélanome  à 1000.

A quoi ressemble un mélanome ?

Mercredi 23 juin 2010

La majorité des mélanomes apparaissent de « novo » (sur une peau saine), mais ils peuvent aussi se développer sur un grain de beauté (naevus).

Nævus congénital de grande taille

Lorsque le nævus est présent à la naissance on parle alors de « nævus congénital ».

  • Il faut s’inquiéter si un nævus est différent des autres, c’est la théorie du « vilain petit canard » ou si un grain de beauté se modifie.
  • L’apparition d’une nouvelle tache brune,  doit vous alerter. Au moindre doute,  il est impératif de consulter votre médecin ou votredermatologue.
  • Les nævi congénitaux de grande taille ont un risque non négligeable de transformation en mélanome, il est donc souhaitable de les faire enlever.

La méthode ABCDE

Il existe 5  éléments  pour contrôler s’il s’agit d’un  grain de beauté ou d’un mélanome.

Ils sont classés d’après les 5 premières lettres de l’alphabet.

Asymétrie, bord irrégulier, couleur inhomogène

Naevi non-suspects

Définition du Mélanome

Mercredi 23 juin 2010

Le mélanome est un cancer de la peau.

Le mélanome est un cancer lié à la dégénérescence d’une cellule de la peau (le mélanocyte) en cellule cancéreuse.

Le mélanome affecte tous les âges (avec un pic entre 40 et 50 ans), mais est exceptionnel avant la puberté. Il apparait essentiellement sur la peau mais il peut également apparaitre sur l’œil (choroïde ou conjonctive) ainsi que sur les muqueuses.

Quels sont les facteurs à risques ?

  • l’exposition importante aux UV (solaires ou artificiels)

L’action des rayons ultraviolets appelés UVA et UVB du soleil est responsable de transformations (appelées mutations) de l’information génétique (ADN) des mélanocytes. Ces cellules transformées acquierent des caractéristiques cancéreuses : elles se multiplient,  peuvent se détacher et migrer notamment via le sang pour créer des tumeurs à d’autres endroits.

Avoir eu beaucoup de coups de soleil pendant l’enfance ou l’adolescence accentue les risques de développer un mélanome 10 à 15 ans plus tard.

  • Une grande sensibilité de la peau

Les peaux très claires et/ou recouvertes de grains de beauté (nævus) ou de tâches de rousseur sont plus sujettes aux mélanomes. Cependant les populations noires  peuvent aussi développer un mélanome qui siégera principalement sur les muqueuses ou sur les paumes et plantes.

  • Des prédispositions génétiques

Il existe une prédisposition familiale pour environ 10 % des patients atteints de mélanome, définie par l’atteinte au moins de 2 personnes dans une même famille. Deux gènes de prédisposition sont connus, mais on ne retrouve des mutations de ces gènes que dans 10 à 20% des cas familiaux, il existe donc d’autres gènes de prédisposition, encore inconnus.

Le nombre de personnes touchées est en constante augmentation.

Aujourd’hui on dépiste la maladie chez près de 8000 personnes en France. Les spécialistes estiment que 1 français sur 10 né en 2015 développera un mélanome.

Pour plus d’infos voir la rubrique les causes du mélanome.